Quelle est la bonne durée d'investissement pour une SCPI Pinel ?

Si vous placez votre argent dans un investissement Pinel, vous avez trois choix possibles en ce qui concerne la durée de votre engagement : 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Quelle est cependant la bonne durée à choisir ?

Quel que soit le type de l’investissement que vous réalisez, vous devez avoir établi votre profil à l’avance. Fortement recommandé dans le cas où vous investissez sous Pinel. En effet, une fois que vous avez choisi la durée de l’engagement, vous n’êtes pas autorisé à effectuer une sortie anticipée, ni même à revendre vos parts de SCPI Pinel avant l’échéance prévue.

Attention au rapport âge et risque de perte en capital

Un des paramètres à considérer : votre âge, sachant que l’investissement à long terme, soit celui de 12 ans, n’est plus vraiment recommandé à ceux dont l’âge est proche de la retraite. Ces derniers doivent en effet réduire les risques de perte en capital. La durée de 6 ans leur est plutôt recommandée et ce, s’ils sont fortement fiscalisés. Dans le cas échéant, mieux vaut choisir d’investir dans un bien immobilier classique.

Si vous êtes encore jeune, vous pouvez vous autoriser une certaine marge de risque et par conséquent opter pour une durée d’investissement plus longue, soit 9 ans ou 12 ans.

Le bail commercial ou professionnel est souscrit sur une durée de 9 ans

Il faut aussi souligner que la période d’engagement est fonction de la nature du parc exploité par la société de gestion. Par exemple, dans le cas d’un bail commercial ou professionnel, la durée minimale de l’exploitation est de 9 ans. Ainsi, c’’est cette durée qui doit être respectée en ce qui concerne la détention des parts.

L’évaluation du rendement sur les premières années d’investissement

Le rendement d’une SCPI s’apprécie toujours sur une période plus ou moins prolongée dans le temps. Ceci particulièrement si vous avez choisi le financement à crédit. Pendant les deux premières années, vous avez par exemple injecté une partie de vos dividendes dans le remboursement de votre prêt ainsi que des intérêts. De plus, vous avez payé des frais d’entrée. Votre rendement peut ne pas atteindre le taux escompté pendant cette période, d’où l’intérêt de rallonger la durée de l’engagement. En moyenne, la période d’engagement de 9 ans s’avère intéressante.

Dans tous les cas, le choix d’une SCPI tout comme la durée de la détention à choisir ne doit pas se faire à la légère. Le conseiller en gestion de patrimoine étudiera avec vous les meilleures solutions adaptées à votre situation. En savoir plus sur innastudio.com.

En résumé, ne jamais choisir une SCPI uniquement dans le but de défiscaliser ; ne vous focalisez donc pas sur la période de détention des parts qui propose le meilleur taux de réduction d’impôt. En effet, une SCPI c’est avant tout un placement : évaluez plutôt ce qu’elle va vous rapporter sur le court ou le long terme.

Important : le choix de la société de gestion

Enfin, évaluez les atouts et les faiblesses de la société de gestion avant d’acheter votre SCPI. Inutile de souscrire auprès d’un opérateur aux performances plus ou moins douteuses, vous vous verrez contraint de revendre vos parts en raison d’une mauvaise rentabilité. Or, la sortie anticipée risque de vous pénaliser puisque vous devez rembourser les gains d’impôts versés au fisc.

Rappelons que c’est la société de gestion qui est avant tout le premier responsable de la réussite de votre placement SCPI dans la mesure où c’est elle qui fixe la stratégie de pilotage et d’exploitation du produit. Veillez également à la choisir en fonction de ses performances financières afin qu’elles garantissent la distribution régulière de vos dividendes.

Bavardez au sujet de notre information !

Actus immobilier

  1. 17 Mai 2019Le plan d'épargne retraite populaire encore trop méconnu148
  2. 29 Déc. 2018Des maisons de toute beauté avec piscine extérieur322
  3. 17 Nov. 2018Quels pièges éviter au moment de la revente de son EHPAD ?370